Paul Morand

  • L'homme presse

    Paul Morand

    Parution : 1 Novembre 2017 - Entrée pnb : 19 Octobre 2017

    Pierre gâche tout, l'amitié, l'amour, la paternité, par sa hâte fébrile à précipiter le temps. À cette allure vertigineuse, il ne goûte plus ce qui fait le prix de la vie, ni les moments d'intimité que sa femme Hedwige lui ménage, ni la poésie des choses. Il se consume et consume les siens en fonçant vers un but qu'il renouvelle, chaque fois qu'il l'atteint. Pierre saura trop tôt qu'il ne se hâtait ainsi que pour arriver plus vite au rendez-vous de la mort.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Venises

    Paul Morand

    Parution : 1 Novembre 2017 - Entrée pnb : 18 Novembre 2020

    "Le mérite de ces pages, c'est d'être vécues ; leur réunion, c'est une collection privée, sinon mon musée secret ; chacune présente un jour, une minute, un enthousiasme, un échec, une heure décisive ou une heure perdue. Cela pourra être revécu, récolté par d'autres, par moi jamais plus."
    Paul Morand

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Ouvert la nuit

    Paul Morand

    Parution : 1 Novembre 2017 - Entrée pnb : 19 Octobre 2017

    "Tout ce qui s'était passé à Paris pendant mes années d'absence confirmait la révolution des moeurs amorcée en 1917. Une génération revenait de la guerre, écoeurée d'hier, curieuse de demain, de ceux qui sauraient l'expliquer à elle-même, lui révéler le monde nouveau, lui faire l'inventaire géographique de son logis, la planète".
    Paul Morand

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le flagellant de Séville

    Paul Morand

    Parution : 1 Novembre 2017 - Entrée pnb : 19 Octobre 2017

    "La Croix gainée de violet rentra la première, suivie des pénitents, cohue de somnambules épuisés, titubants de fatigue, que ne réveillait pas le premier cri des coqs. Une tristesse profonde descendait sur cette fin de cérémonie, un goût de néant décomposait en vert le ciel bleu. Contrastes andalous, calices de fiel vidés parmi les verres joyeusement remplis, corps torturés parmi les danses souples, oliviers tordus parmi les lis rectilignes.
    Pourquoi ces larmes dans ce paradis terrestre où le rossignol de l'Alcazar célébrait la nuit frémissante et où les premières hirondelles, depuis peu arrivées des Canaries, portées par les mêmes vents réguliers qui ramenaient les Conquistadores, aiguisaient déjà leurs ailes dans le jour naissant ?
    Comme la dalle d'un sarcophage, la porte se referma sur la procession."

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Tendres stocks

    Paul Morand

    Parution : 1 Novembre 2017 - Entrée pnb : 19 Octobre 2017

    Préface de Marcel Proust.
    "Vous dites :
    - Décrivez-moi votre amie !
    Je réponds :
    - Elle a un ventre poli, une chair ferme où les morsures ne restent pas, des seins écartés.
    - Jeune ?
    - Très jeune : elle débouche les bouteilles avec ses dents, s'assoit face au jour, n'est pas nécessairement chez elle, se donne sans nuances, n'a pas envie de faire l'amour tous les jours.
    - Au fond, tout cela n'est pas très agréable.
    - Aussi retourne-t-on vers les amies qui disent : "j'aime faire plaisir", "vous êtes un enfant', 'ma voiture peut vous reconduire", "vous êtes mal, prenez encore ce coussin", "parce que je sais que vous aimez ça...".
    Paul Morand

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les extravagants ; scènes de la vie de bohème cosmopolite

    Paul Morand

    Parution : 1 Novembre 2017 - Entrée pnb : 19 Octobre 2017

    Voici le tout premier roman de Paul Morand, écrit en 1910-1911, et inédit jusqu'en 1986. On pensait que le manuscrit de cette oeuvre de jeunesse avait été détruit par l'auteur. Il a été retrouvé en 1978 chez un libraire de Los Angeles, et acquis par la bibliothèque de l'Université Yale.
    À vingt-deux ans, l'auteur n'a pas encore trouvé son style, bref, ironique, détaché. C'est du Morand d'avant Morand. Mais l'intrigue ne manque pas de charme. Les extravagants est un roman d'éducation esthétique et morale où l'écrivain a mis beaucoup de sa jeune expérience : Paris, Londres, Oxford, Caen (où il fait son service militaire), Venise. Le héros, Simon de Biéville, s'attachera à deux héroïnes : Mrs Hyde, l'Anglo-Indienne en qui s'affrontent deux races mêlées, et la princesse Lemska, fière Polonaise vaincue par l'amour.
    Ce qui donne aux Extravagants toute leur valeur aux yeux du lecteur familier de l'oeuvre de Morand, c'est d'y trouver exposé pour la première fois le thème auquel son nom est demeuré attaché : le cosmopolitisme.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Milady ; monsieur Zéro

    Paul Morand

    Parution : 1 Novembre 2017 - Entrée pnb : 19 Octobre 2017

    "- À nous deux, ma belle.
    Les relations affectives qui s'étaient établies entre le commandant et son cheval n'avaient rien de ces effusions dévoyées, de ces léchages de museau, de ces caricatures d'amour, de tous ces résidus pervers de sentiments humains qui président aux rapports des vieilles filles et de leur pékinois. C'était d'abord un combat, où la jument savait qu'elle succomberait, où elle désirait d'ailleurs succomber, une lutte qui commençait dans l'espièglerie, dans la ruse et se continuait dans la rage, pour se terminer dans une sorte de pâmoison soumise, de détente complète où l'un et l'autre trouvaient leur plaisir. Milady était sa chose ; Gardefort l'avait découverte, il l'avait faite ; elle était sa gloire ; elle l'entretenait dans l'illusion qu'il comptait toujours, qu'il appartenait au monde des vivants, qu'il possédait encore tous ses moyens physiques et moraux, bien qu'il les eût, comme tout le reste, en partie perdus."

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Anthologie de la littérature équestre

    Paul Morand

    Parution : 31 Janvier 2018 - Entrée pnb : 28 Janvier 2018

    Paul Morand, l'un des écrivains majeurs du xxe siècle a composé en 1966 une Anthologie de la littérature équestre réunissant les plus beaux textes consacrés au cheval et à son utilisation. Traités d'équitation, Précis vétérinaires, Manuels d'hippologie : de Xénophon à Nuno Oliveira, Paul Morand n'oublie aucun des grands maîtres de l'oeuvre équestre. Depuis longtemps introuvable, cette anthologie méritait une réédition. C'est chose faite, avec une brillante présentation de l'écrivain Jérôme Garcin, qui partage avec Paul Morand l'amour de la littérature et la passion de l'équitation.

    30 prêts - 2555 jours
    10 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Tais-toi

    Paul Morand

    Parution : 1 Novembre 2017 - Entrée pnb : 19 Octobre 2017

    "- Oh, ce ne fut pas grand-chose... une scène entre la mère et le fils, comme il y en a eu tellement ! Celle-ci, peut-être... Un soir, il devait être six heures, il y eut des cris à l'étage de Madame... J'entendais hurler : "Tais-toi... Tais-toi... demande pardon !" J'ai eu peur, tant elle criait fort ; je suis montée et j'ai entrouvert la porte. Madame tenait à la main la cravache noire de Monsieur, celle aux trois bagues d'or, celle de Saumur, et elle avait une figure si effrayante que j'ai cru qu'elle allait assommer le petit. Devant elle le petit, ramassé comme un petit lion ; et derrière, M. le sous-préfet, qui n'avait pas l'air à son aise.
    - Et c'est depuis ce drame que Frédéric a changé ?
    - Le silence, c'était devenu sa façon à lui d'être méchant."

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les écarts amoureux

    Paul Morand

    Parution : 1 Novembre 2017 - Entrée pnb : 19 Octobre 2017

    "Seule la torture morale convient aux délicats... Il faut faire saigner, mais sans effusion de sang", déclarait Néron, qui s'y connaissait. Paul Morand l'a d'ailleurs choisi pour héros de la première de ces trois nouvelles, placées sous le signe du bizarre, quand ce n'est pas de la monstruosité.
    C'est le duel subtil entre l'empereur histrion et son vieux maître fatigué, Sénèque, stoïcien pas très stoïque, qui a fasciné Paul Morand. Un mot, une intonation, un silence, et Sénèque sait que c'en est fait de sa vie. Mais si sa jeune épouse Paulina veut l'accompagner dans la mort, Néron le prend pour une nouvelle offense, et fait refermer les veines de la femme trop fidèle. "Je la condamne à vivre !" s'écrie-t-il.
    Les Compagnons de la Femme, tel fut le nom que prirent les saint-simoniens qui partirent, à la suite du Père Enfantin, à la découverte de l'Orient, symbole de la Mère. Ayant tout quitté, y compris leurs épouses, au nom de l'amour, ils ont voulu percer le canal de Suez trente ans avant de Lesseps. Dans leur folie généreuse, ils croyaient régénérer l'humanité....
    Le château aventureux est l'histoire d'une malédiction qui se répète dans une famille italienne à travers les siècles. Deux fois, il naît une naine. Et l'on fait tout pour la préserver du contact des gens de taille normale. Mais les deux fois, l'amour vient brouiller les plans les mieux faits, et apporter une tragédie, qui, pour être naine, n'en est pas moins une tragédie.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • "M. de Montyon sut bâtir sur des ruines ; il était la preuve qu'on peut être ami des lumières sans manquer de cervelle. Si les pauvres peuvent jamais se consoler de leur sort et pardonner aux riches, c'est à des personnages comme lui qu'on le doit. Bref, un homme qui vous réconcilie avec l'humanité."
    Paul Morand

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Journal d'un attache d'ambassade - (1916-1917)

    Paul Morand

    Parution : 1 Novembre 2017 - Entrée pnb : 26 Octobre 2017

    Ce Journal va du 16 août 1916 au 9 décembre 1917, la partie inédite comprenant la période du 1er août au 9 décembre. Paul Morand, jeune attaché d'ambassade, vient d'être transféré de Londres au Cabinet du ministre des Affaires étrangères. Qu'était Paris pendant la Grande Guerre ? Personne peut-être ne l'a dit avec autant de justesse et de sensibilité que Paul Morand dans ce livre. Il était au centre de la vie politique : il voyait quotidiennement Briand, Philippe Berthelot, Ribot. Il était au centre de la vie mondaine : ses amis s'appelaient Proust, Cocteau, Giraudoux, Léger, Misia Sert, Hélène Soutzo, Bibesco.

    Il en résulte un étonnant document, écrit au jour le jour, avec toute la modestie du talent et tout le charme de la jeunesse. On contemple un tableau de Paris en guerre qui ressemble encore au Paris de Proust, où l'on dîne comme sous le Second Empire avec des personnages de l'époque, et où on a autant d'esprit sinon plus qu'en temps de paix.

    Paul Morand, en rapportant seulement ce qu'il voyait et ce qu'il entendait, avec un oeil d'artiste et une oreille infaillible, nous offre une série de croquis infiniment plus précieux que tant de grandes peintures grandiloquentes et fausses. Tout Paris est là, tout l'esprit français, on serait même tenté de dire toute la partie de l'âme française qui n'est pas au front ; ce n'est pas la plus admirable, mais c'est peut-être la plus curieuse à observer.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Bains de mer

    Paul Morand

    Parution : 26 Novembre 2018 - Entrée pnb : 25 Novembre 2018

    « Quand je pense, par derrière moi, à des journées de bonheur parfait, écrit Paul Morand, ce furent presque toujours des journées d'été ; autant dire qu'il y avait quelque bain là-dedans. » Et sous toutes les latitudes... Des plages portugaises de Cascaïs ou Nazaré aux touffeurs andalouses de La Rabida, des Baléares aux grottes marines de Tanger, de la Corse à la Calabre, sans oublier les côtes embaumées de Dalmatie ou de Grèce, ni les déferlements salubres de Brighton, la rectitude océane des landes françaises ou les rudes plaisirs de la mer du Nord « verte comme un bain d'hyposulfite » : voilà, par l'un de nos meilleurs prosateurs, une célébration sensuelle et passionnée de la mer et de ses vagues, « cette fierté abaissée par une autre ». Mais les bains de mer suggèrent également le temps des plaisirs passés. Ces plaisirs des princes ou des gueux vers lesquels Morand se tourne avec une mélancolie très érudite. Le prince de Galles à Brighton, lord Byron traversant l'Hellespont à la nage, Hugo méditatif devant les cyclones de Guernesey ou Maupassant filant vers les îles de Lérins sur le Bel-Ami... En écrivant ce texte étincellant de bonheur, une quinzaine d'années avant sa mort, Paul Morand, traverseur de vies et de paysages affirmait ne poursuivre qu'un but : « faire paraître à ses lecteurs le temps plus court, et plus clair l'ombreux appartement où ils ouvriront ce livre ».

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Syracuse, U.S.A.

    Paul Morand

    Parution : 31 Janvier 2019 - Entrée pnb : 15 Janvier 2019

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La dame blanche des Habsbourg

    Paul Morand

    Parution : 8 Octobre 2019 - Entrée pnb : 5 Octobre 2019

    Dans les châteaux royaux de la Hofburg et de Schnbrunn, lorsqu'un membre de la famille impériale va mourir, un fantôme apparaît. Sur ses chaussons de danseuse et dans sa robe à traîne, la Dame Blanche des Habsbourg fait la navette d'un trépas à l'autre. Cette ravageante beauté a fort à faire : les Habsbourg ne sont pas, comme les Atrides, une famille d'assassins mais plutôt une famille d'assassinés. La tragédie est leur lot. Dans le décor prestigieux de la Vienne d'autrefois, la Dame Blanche ouvre ici un défilé d'ombres illustres : Marie-Louise et l'Aiglon, Maximilien et Charlotte, Rodolphe, François-Joseph et Elisabeth, l'inoubliable Sissi, les voici tous ressuscités en une éblouissante évocation sous la plume magique de Paul Morand qui leur rend, l'espace d'un livre, les couleurs de la vie. Avec la rigueur de l'historien et la sensibilité du romancier, Paul Morand nous livre les secrets de coeur des Habsbourg, qui furent souvent aussi les secrets de la politique de leur temps.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La fleur double

    Paul Morand

    Parution : 4 Février 2020 - Entrée pnb : 31 Janvier 2020

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le lion ecarlate / la fin de byzance et d'isabeau de baviere

    Paul Morand

    Parution : 24 Juin 1959 - Entrée pnb : 18 Novembre 2020

    "Le grand défaut de l'Histoire est de n'être qu'un récit et il faut convenir que les mêmes faits racontés, s'ils étaient mis en action, auraient bien une autre force et surtout porteraient une autre clarté à l'esprit."
    Paul Morand, reprenant à son compte ces lignes écrites au XVIIIe siècle par le président Hénault, nous livre ici trois drames historiques.
    Le Lion écarlate met en scène le révolutionnaire Lassalle, dans l'Allemagne de 1863.
    Avec La Fin de Byzance, dont l'action se déroule de 1452 à mai 1453, Paul Morand nous donne une 'vue verticale' d'un des moments capitaux de l'Histoire.
    Dans Isabeau de Bavière, il peint au contraire une fresque horizontale de la principale période de la Guerre de Cent Ans.
    Ces trois drames sont remarquables, outre leur force théâtrale et littéraire, par l'exactitude historique, non seulement des dates, traités. batailles, etc., mais de la vie quotidienne, des moeurs, de la mode même, dans toutes les classes de la société.
    Ils ont un point commun : ce sont des prises de vue au crépuscule : Byzance à la veille de devenir turque ; l'Angleterre à la veille de perdre la France ; le XIXe siècle à la veille de choisir entre Marx et Bismarck.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le prisonnier de Cintra

    Paul Morand

    Parution : 1 Janvier 1993 - Entrée pnb : 27 Janvier 2017

    C'est pour échapper à la mort lente de sa race que s'enfuit Le prisonnier de Cintra, héros de la nouvelle qui donne son titre au présent recueil. Mlle de Briséchalas ne pense qu'à lire, mais s'occuper de son agence matrimoniale A la fleur d'oranger ne l'empêche pas d'être toute à sa passion... Dans Un chat nommé Gaston, Paul Morand donne à l'histoire du Chat botté une fin en forme de satire contre l'ogre moderne qu'est le fisc. De même traite-t-il avec ironie dans Le coucou et le roitelet le conflit du snobisme et de la jalousie. Mais il sait aussi s'attarder sur ce qu'il y a de plus noble dans l'Histoire de Caïd, cheval marocain.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Propos des 52 semaines

    Paul Morand

    Parution : 1 Janvier 1991 - Entrée pnb : 17 Décembre 2015

    Seul l'écrivain peut viser, sans cesse, à l'impossible : comment retenir du temps qui passe ce qui participe de l'éternité ? Comment appareiller pour d'incessants voyages immobiles ? Sans doute est-ce la grâce magique de Paul Morand que de s'affranchir du présent tout en y bivouaquant chaque jour. Les Propos des 52 semaines, qu'on redécouvrira ici, réalisent avec une perfection troublante ce projet qui est celui de la littérature elle-même. Rédigés voici tout juste un demi-siècle par un grand voyageur provisoirement sédentaire, ils parlent de départs au long cours, du Caucase et de Manille, des moussons et de Malacca ; mais aussi des choses menues de la vie, d'une voiture condamnée au garage, de certains crépuscules sur Notre-Dame et des fatalités de l'avarice. Parcours émerveillé dans une seule année de vie, agenda ébloui et leçon de bonheur. En dépit de tout. Ces « propos » de Paul Morand sont précieux comme un message retrouvé dans une bouteille au terme d'un long parcours, intact.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Mes debuts

    Paul Morand

    Parution : 1 Janvier 1993 - Entrée pnb : 25 Novembre 2015

    « Je retournai en Angleterre tous les étés jusqu'à dix-sept ans. J'appris à fumer la pipe, à jouer au cricket, à faire des toasts et à me moquer des peuples latins ; mais j'attrapai l'accent anglais. À dix-sept ans, je passai l'été à Munich. J'appris à fumer des cigares, à boire de la bière et à me moquer des peuples latins. » P. M. Paul Morand, lorsqu'il dédicaçait cet ouvrage, parlait volontiers de « récits préhistoriques ». C'est en fait la réflexion d'un homme mûr qui se penche, avec une lucidité pleine d'humour, sur ses premières expériences dans des domaines aussi divers que la conscience politique, la littérature, les relations mondaines, la diplomatie, l'art du voyage... Publié pour la première fois en 1933, ce récit peut être considéré comme un vade-mecum à l'intention des jeunes gens débutant dans la vie.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Correspondance Paul Morand avec Jacques Chardonne t.1

    ,

    Parution : 23 Août 2014 - Entrée pnb : 23 Août 2014

    Très tôt, Paul Morand et Jacques Chardonne ont compris qu'ils écrivaient ensemble leur grand oeuvre. Dès 1957, ils rêvaient à la postérité offerte par cette correspondance. À travers leur amitié, deux univers et deux caractères s'affrontent : le cosmopolitisme face au microcosme, la vitesse flamboyante face à la concision lumineuse. Si leur style se change parfois en arme lourde et néfaste, le plus souvent les lames sont fines et étincelantes. Morand a la tenue noble du cavalier au sabre, dans une armure ciselée de mots qui brillent de mille feux. En bon Charentais, Chardonne excelle dans la botte de Jarnac et ses phrases courtes de moraliste font souvent mouche. Le sage Chardonne, chirurgien du coeur, reste immobile dans son jardin de La Frette, tandis que l'ardent Morand ne s'arrête jamais, décapoté, de Vevey à Tanger en passant par le Portugal. Après les années noires de la guerre, c'est un bain de jouvence.
    Les Hussards naissent armés, comme Athéna, de ce couple improbable. Sous leur plume s'anime toute une génération de jeunes écrivains : Nimier, Frank, Blondin, Sagan, Laurent, Déon, Nourissier, tandis que Cocteau, Mauriac ou Malraux paradent. Morand et Chardonne, qui ne renient rien de leurs engagements, se tiennent en embuscade. Deux fois Morand échoue à l'Académie française, malgré les stratégies de Chardonne. Aux lectures au long cours - Chateaubriand, Proust, ou le Journal des Goncourt - se mêlent les commentaires des événements de Suez et de Budapest, de la guerre d'Algérie ou de la politique de celui qu'ils surnomment Gaulle.
    La date de l'an 2000, à laquelle leur correspondance pourrait être divulgée, revient souvent comme l'horizon de l'immortalité. Si l'on parle encore d'eux au XXIe siècle, pour Morand, la partie est gagnée : Nos lettres pourraient être publiées, en l'an 2000, sous le titre Après nous le déluge, non ?.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Correspondance t.2 ; 1961-1963

    ,

    Parution : 24 Avril 2015 - Entrée pnb : 22 Avril 2015

    "Il était ma liaison avec la jeunesse, avec la vie, les éditeurs, les journaux, les films. [...] Nous étions, un peu, son père." Roger Nimier est mort brutalement le soir du 28 septembre 1962, sur l'autoroute de l'Ouest. Après ce "coup de massue", Paul Morand n'a plus que sa correspondance quotidienne avec Jacques Chardonne pour se consoler.

    Depuis dix ans, les deux épistoliers illustrent au plus haut "un certain esprit français", avec ses travers comme ses traits de génie. Morand et Chardonne dominent toujours le siècle littéraire comme au balcon d'un théâtre : tandis que sur la scène disparaissent les amis Céline, Pierre Benoit et Cocteau, ressurgissent Proust, Claudel et Drieu la Rochelle. À l'orchestre, Mauriac, Jouhandeau ou Sartre reçoivent des boulettes de papier. Privé de son "fils" Nimier, Morand met alors en scène sa propre jeunesse dans des tableaux éblouissants : les riches heures 1900 ou les temps héroïques de la génération 1925.

    Ni la mort du hussard, son ancien protégé, ni celle de son fils Gérard ne troublent véritablement Jacques Chardonne. Le coeur blindé par le style, il est tout à l'éducation de son nouveau favori, Matthieu Galey, et couve Bernard Frank, François Nourissier et Michel Déon d'un regard de velours cachant le venin. En secret, Chardonne prépare une "Histoire de l'édition" qui doit l'occuper jusqu'à sa mort.

    De l'Écosse à Madère, Paul Morand, lui, poursuit ses voyages. Il vagabonde dans l'histoire et la politique, jouant aux prophéties avec Chardonne et trouvant dans le présent la confirmation de ses choix passés. Morand s'indigne de la construction du mur de Berlin, observe "Gaulle" devenu "le Guide" se dépêtrer de la guerre d'Algérie et de l'OAS, ou arbitre le duel entre Khrouchtchev et Kennedy avant la mort de ce dernier, qu'il trouve "balzacienne". Chez Morand et Chardonne, la littérature, c'est beaucoup plus que la littérature.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty